· 

Football féminin et Coupe du Monde Féminine.

Ramenez la Coupe à la maison, Allez les Bleues...C’est le moment de briller.

Un an après les garçons, c’est au tour des filles d’entrer en piste. La France peut se targuer d’avoir organisé de nombreux évènements sportifs de premier plan. L’hexagone accueille en 2019 pour la première fois de son histoire la plus grande compétition internationale de football féminin. Après le succès des hommes en Russie en 2018 les attentes qui pèsent sur les épaules des bleues sont immenses. Nation organisatrice, la France qualifiée d’office pour la phase finale ouvrira la compétition au Parc des Princes, le 7 juin face à des coréennes qui semblent à leur portée.

 

Les femmes aussi aiment le foot, En France, sur 32 millions d’intéressés par le ballon rond, 43% sont des femmes. Tous les yeux seront donc rivés sur l’équipe de France, qui aura à cœur d’imiter Didier Deschamps et sa bande, vainqueurs l’an dernier en Russie.

Les Bleues de Corinne Diacre débarquent ainsi avec la lourde étiquette de pays organisateur, souvent synonyme, pour les grandes nations, de favori à la victoire finale. Avec leurs Lyonnaises et leurs Parisiennes, les Françaises sont suffisamment matures pour assumer ce statut, comme elles l’ont prouvé lors des récents matchs amicaux. Mais attention, si l’équipe de France n’a pas participé aux éliminatoires il lui a fallu, pour lancer vraiment sa campagne mondiale un électrochoc après sa défaite 4-1 contre l’Angleterre aux Etats-Unis lors de la SheBelieves Cup en 2018. En face, il y aura du répondant. Si la Norvège ne pourra pas compter sur son Ballon d’or 2018, Ada Hegerberg, les autres nations ont toutes de solides arguments à faire valoir : les États-Unis d’Alex Morgan, le Brésil de Marta, le Japon de Saki Kumagai, l’Allemagne de Dzsenifer Marozsán, l’Angleterre de Nikita Parris. Autant de potentiels candidats à la victoire finale qui vendront cher leur peau.

 

Conçu par William Sawaya et façonné à la main par les spécialistes milanais Sawaya & Moroni en 1998 pour le tournoi 1999, le trophée de la Coupe du Monde de Football féminine reflète l’athlétisme, le dynamisme et l’élégance du football féminin. En bronze plaqué or, aluminium poli et granit Verde Candeias, il mesure 47 cm et pèse 4,6 kg.

 

Depuis plusieurs années, le football féminin ne cesse de gagner en popularité. Pour s’en convaincre, il suffit de voir l’atmosphère festive qui régnait aux quatre coins du monde, les mois précédents le coup d’envoi de cette nouvelle Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Le ballon rond version dames a énormément gagné en qualités technique et tactique. Devenu de plus en plus spectaculaire, il attire désormais un public de plus en plus large et les stars américaines, européennes, asiatiques, africaines et océaniennes jouissent aujourd’hui d’une renommée mondiale. La France accueillera pour la première fois, du 7 juin au 7 juillet 2019, la Coupe du Monde Féminine de football. Le match d’ouverture se jouera au Parc des Princes et opposera la France à la République de Corée. Les vingt-quatre pays en compétition (soit deux fois plus que lors de la première compétition) s’affronteront sur les stades des neuf villes hôtes : Grenoble, Le Havre, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes, Valenciennes, et Lyon, où se disputera la finale. Souvent placée, jamais gagnante lors des grandes compétitions internationales ces dernières années, l’équipe de France féminine va tenter de briser le plafond de verre, pour peut-être remporter la Coupe du monde, disputée pour la première fois de son histoire sur ses terres.

Crédit texte / photos :

https://www.multicollection.fr/Football-feminin-et-Coupe-du-Monde-Feminine

Écrire commentaire

Commentaires: 0