· 

Dinan avec et sans T

Un peu d’histoire

En juin 1953, à l’initiative du député René Pleven, qui avait découvert l’existence d’un autre Dinant (avec un T) en Belgique, une délégation composée notamment d’Ernest Punelle, adjoint au maire, et plus tard premier président du Comité de jumelage et d’amitié Dinan-Dinant, fut reçue par le bourgmestre de l’époque, Léon Sasserath, et ses échevins, Auguste Peiffer et Joseph Abraham. Parallèlement, un comité se formait, sous la houlette du syndicat d’initiative de Dinant. Celui-ci était présidé par Albert Remy.

En septembre 1953, la première délégation dinantaise, composée des protagonistes cités ci-dessus et accompagnée de jeunes danseurs de la Compagnie des Copères, se rendait à son tour en terre bretonne, à l’occasion de la semaine commerciale et dans le but de finaliser ce jumelage. André Aubert était alors maire de Dinan.
Voilà comment le destin des deux villes, Dinan la Bretonne et Dinant la Wallonne, se trouva lié.
Désormais, tous les deux ans, Dinannais et Dinantais parcourent réciproquement les 670 km qui séparent ces deux cités présentant des similitudes architecturales, patrimoniales et historiques, pour vivre de grands moments d’amitié et de convivialité.

Écrire commentaire

Commentaires: 0