· 

Bayard, un billet ephémére...

Pierre du Terrail, dit « Seigneur de Bayard », surnommé le chevalier sans peur et sans reproche, naquit au Château de Bayard (Grenoble, Isère) vers 1475 et fut mortellement blessé le 29 avril 1524, à Romagnano Sesia (Milanais, Italie). Homme de guerre, Bayard s’illustra de façon héroïque pendant trente ans sur tous les champs de bataille, sous le règne des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier.

 

Le Chevalier Bayard était réputé pour combattre avec talent et surtout défendre les opprimés en s’opposant au pillage des villes vaincues.

 

Le billet de 20 francs Bayard type 1916 : Un billet éphémère

 

C’est la première coupure représentant un personnage historique célèbre.

 

Le personnage initialement pressenti pour figurer sur ce billet est Sully, le surintendant des finances d’Henri IV (sera finalement l’effigie du billet de 100 Frs de 1940). Les déclarations de guerre qui surviennent en août 1914 influencent sans doute le choix et c’est finalement celui qui dans la mémoire du peuple français évoque le mieux la bravoure et la gloire qui sera retenu, à savoir le preux chevalier Bayard.

 

La Banque de France commanda à M. Georges Duval (réalisateur des billets de 5 Frs violet et de 10 Frs Minerve) la conception de cette nouvelle vignette de 20 francs. Il s’inspire d’un moulage en plâtre de la médaille de Bayard conservée à la Bibliothèque Nationale

 

On choisit pour le verso un ouvrier paysan aiguisant une grande faux. La mise au point définitive de ce billet fut brutalement interrompue au début de 1915 par le décès de M. Georges Duval. C’est M. Romagnol qui sera chargé de la gravure du billet.

 

Bien accueillie par les utilisateurs, cette coupure eut malheureusement une existence éphémère : L’impression en deux couleurs typographiques permettait une contrefaçon relativement aisée et de plus on s’aperçut très vite que le format et la couleur dominante étaient trop semblables au 10 Frs Minerve type 1915. Sa fabrication fut rapidement interrompue dès 1920, les billets furent retirés de la circulation en juin 1930 et privés du cours légal dès le 31 décembre 1933…

 

Ce billet est aujourd’hui très demandé dans tous les états de conservation.

 

[Source : www.fayette-editions.com]

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0