· 

Un jour, un timbre...

En France, la Caisse d'épargne est une initiative privée du baron Joseph-Marie de Gérando, relayé par Benjamin Delessert et François de la Rochefoucauld-Liancourt, deux philanthropes, destinée à encourager l'épargne populaire dans une période marquée par des conditions économiques et sociales difficiles. La première ouverture d'une Caisse d'épargne a eu lieu à Paris le 22 mai 1818. Le livret va concrétiser l'acte d'épargne en permettant de conserver la trace des versements et intérêts perçus. La Caisse d'épargne ne rencontre pas un succès immédiat du fait de la faible capacité d'épargne des classes populaires, mais aussi d'une confiance trop faible envers l'institution. Les fondateurs demandent alors à l'État d'assurer les relais et de s'impliquer davantage. C'est ce qu'il fait en prenant en charge le placement et la garantie des fonds en fixant le plafond des livrets. La loi du 5 juin 1835 reconnaît alors les Caisses d'Épargne comme établissements privés d'utilité publique. Le succès du système s'amorce alors avec, 18 ans après la création du livret, un montant des dépôts qui atteint 147 millions de francs. Devant cette croissance, l'État, à travers la loi du 31 mars 1837, confie à la Caisse des Dépôts l'administration des fonds. En 1839, les Caisses d'épargne sont 284, puis 364 en 1847, 546 en 1895
Dʹaprès Wikipédia 
Le célèbre écureuil de la caisse d'épargne n'apparaît que dans les années 1950 à la suite d'un concours d'invention de contes et nouvelles. Très figuratif jusqu'en 1965, le logo est ensuite stylisé. En 1975, l'écureuil change de sens pour regarder vers l'avenir.

En 1991, le logo adopte un graphisme géométrique épousant les traits principaux de l'animal qui a bien évolué au fil des années. La première Caisse d'Épargne française est fondée à Paris en 1818, par deux philanthropes, Benjamin Delessert et François de La Rochefoucauld-Liancourt. Tandis que la banque n'était jusqu'alors accessible qu'aux plus fortunés, les fondateurs inventent un organisme de dépôt ouvert à tous sans exclusive d'âge, de sexe ou de fortune. Ils souhaitent offrir aux populations précarisées par les risques nés de la révolution industrielle les moyens de se prémunir contre les aléas de la vie en les éduquant au bon usage de l'argent. Le livret d'épargne devient l'instrument assurantiel de cette ambition.

Sur ce modèle, de très nombreuses Caisses d'Épargne sont créées, formant ainsi le tout premier réseau de proximité. Elles deviennent des acteurs incontournables en local et des soutiens au développement de leur région.

Leur histoire illustre leur capacité à détecter très en amont les besoins de leurs concitoyens et leur agilité à y apporter rapidement des réponses : donner la pleine capacité financière dès la fin du XIXe siècle aux femmes; agir dans le domaine du logement social ; assurer le bien-être des habitants pour lutter contre l'exclusion, bancaire ou sociale.

En 200 ans les Caisses d'Épargne ont su se réinventer pour répondre aux enjeux sociétaux. Coopératives depuis 1999, les Caisses d'Épargne composent désormais 16 grandes banques universelles régionales. Demain comme aujourd'hui, elles continueront d'agir pour, comme le dit Antoine de Saint-Exupéry, rendre possible l'avenir.
© La Poste
Dʹaprès Phil@Poste 

Écrire commentaire

Commentaires: 0